3D & Visual effects 3D, Realtime & Vfx
 


 
Registration !


   
 Focus
Interview with Tim Borgamnn

Interview with Tim Borgamnn

Makingof Escalator

Makingof Escalator by Lionel Verlinden - Autodesk 3ds max

Interview with SideFX / Houdini

Interview with SideFX / Houdini

Makingof Fuchsia

Makingof Fuchsia by Serge Birault

Makingof Spider

Makingof Spider by Adrien Lambert - Autodesk 3ds max

 Interview de Julien Dykmans

Written by Benoît Saint-Moulin
Date : 2007-04-15 12:29:08


       

Voici l'interview de Julien Dykmans, ancien étudiant à la Haute Ecole Albert Jacquard de Namur en Belgique. Julien via cette interview va nous en dire plus sur son film d'animation et sa venue dans le monde fascinant de l'animation 3D.



Copyright Julien Dykmans

Bonjour Julien, peux-tu nous parler des études que tu as suivies ?

J’ai suivi trois années d’études en Infographie à Namur, en Belgique, à la Haute Ecole Albert Jacquard, avec une préférence particulière pour l'imagerie et l'Animation 3D. C’est là que j’ai découvert l’univers de la 3D et la puissance des outils informatiques.

Au départ je ne me destinais pas encore à l’animation. Mais au fil du temps, l’image de synthèse m’a de plus en plus intéressé et je me suis rapidement rendu compte qu’il s’agissait d’un outil extraordinaire. Les possibilités de créations d’univers sont sans limite et atteignent un tel réalisme que je ne pouvais pas laisser de tels pouvoirs passer entre mes mains…



Copyright Julien Dykmans


Comment as-tu découvert la 3D? Parle-nous de ton parcours.

Je dessine depuis que je suis tout petit. J’ai commencé par lire beaucoup de BD et je me suis dit que cela devait être passionnant d’en faire soi-même. Du jour au lendemain j’ai donc commencé à dessiner sur une simple feuille quadrillée. Je possédais juste un petit livre qui expliquait comment s’y prendre: comment travailler les perspectives, comment démarrer un personnage, comment anticiper les erreurs d’anatomie, etc. Puis j’apprenais beaucoup en redessinant des croquis d’auteurs célèbres. Quatre ans plus tard, j’ai gagné un concours de BD, une histoire courte de 4 pages que j’ai illustrée et qui fut publiée dans le magazine Spirou. Ce fut un déclic. Ce jour là, je me suis dis que j’allais travailler dans le dessin. Je me suis pourtant retrouvé à faire des études de Bio-Ingénieur. En même temps, je me suis acheté mon premier PC et j’ai tout de suite pris un malin plaisir à colorier mes planches et à atteindre un niveau nettement plus professionnel. Finalement, j’ai changé de direction, je suis allé dans une école d’art et là, j’y ai découvert la 3D. Encore un choc dans ma vie.


Tu as donc commencé par des études scientifiques. Qu’est ce qui t’as fait changé d’avis ?

Eh bien, j’ai ressenti comme un manque. Je n’avais plus beaucoup de temps libre pour dessiner et je me suis dit que si mon côté créatif ne s’exprimait pas, je ne pourrais jamais être totalement heureux dans la vie. Bien que les sciences fassent également partie de mes centres d’intérêts, je me suis décidé à changer d’orientation afin de me sentir plus épanoui. Et jusqu’à présent, je ne le regrette vraiment pas !


Peux-tu nous parler de ton travail « The Way of Hope » et nous raconter ce projet dans les grandes lignes ?

Il s’agit de mon court-métrage de fin d’étude. Il fut achevé en Juin 2006. C’est un projet sur lequel je me suis penché pendant plus de neuf mois. Autant dire qu’il représente beaucoup à mes yeux car je m’y suis consacré à fond. C’est un projet sur lequel j’avais carte blanche. J’ai choisi un thème qui me tenait à cœur. Et j’ai énormément travaillé sur l’ambiance graphique et sonore. L’idée était de réaliser une petite animation entièrement seul. J’étais scénariste, producteur, réalisateur, acteur, décorateur, maquilleur, éclairagiste et animateur en même temps.



Voir le court métrage The Way Of Hope



Peux-tu expliquer toute la phase préparatoire de ce projet ?

Je savais dès le début de mes études qu’une fois arrivés en dernière année nous allions avoir la chance de gérer un tel travail de A à Z. Tout en étant notre propre réalisateur. J’avais une liberté absolue sur ce projet. La seule limite possible était mon imagination. J’avais en tête une vague idée de ce que je voulais faire. J’avais un croquis d’une caravane motorisée et l’idée d’un petit personnage en tête mais rien de plus. Au fil de mes recherches et de la phase de documentation, j’ai commencé à imaginer tout un petit village en ruine. Et j’ai tenté de rassembler tous ces éléments pour en faire une histoire. Je me suis fait aidé par de nombreux amis qui m’ont suggérés leurs idées de scénario.



Copyright Julien Dykmans



De quoi s’agit il exactement ?

Il s’agit d’un court métrage d’étudiant entièrement réalisé en 3D. Il dure environ 4 minutes. Il raconte l’histoire de Zébulon, un petit marchand ambulant, qui arrive dans un vieux village abandonné, au volant d’une vieille caravane motorisée. Il passe sa vie à déambuler de village en village. Malheureusement il se sent très seul. Ainsi, durant ses voyages, il ramasse de nombreux objets et tente de se fabriquer un compagnon qui pourrait lui tenir compagnie. Mais les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaite...



Copyright Julien Dykmans



Quelles sont les différentes étapes pour une telle réalisation ?

La première chose est avant tout le scénario. N’étant moi-même pas scénariste de formation, je n’avais que quelques vagues idées en tête. Je savais que je voulais une vieille caravane qui se balance dans tous les sens, un personnage triste et solitaire, un vieux village… J’ai tout de suite commencé par faire quelques croquis d’ambiance et des recherches graphiques. Je savais exactement vers quel univers graphique je voulais me diriger. Seulement l’histoire, la cohérence du scénario, je ne l’avais pas.



Copyright Julien Dykmans



Tu as donc fait appel à quelqu’un pour t’aider?

Exactement, cette personne c’est Guillaume Tenaud. J’avais déjà fait appel à lui pour imaginer une petit scénario d’une histoire courte de BD. Là, il a tout de suite apprécié l’univers. Et c’est lui qui m’a amené à introduire ce petit compagnon que mon personnage tente de se fabriquer dans l’histoire. Il fut d’une aide précieuse.


Es-tu passé par l’étape du Story-Board ?

Effectivement, c’est une étape très importante. C’est également la plus compliquée à mettre en œuvre. On part de presque rien et il s’agit d’imaginer chaque plan, chaque séquence qui s’ enchainera afin de raconter l’histoire. C’est une étape qui doit conduire vers une bonne lisibilité et une bonne compréhension du scénario. Chaque plan a été étudié de façon à rester lisible et clair tout au long du métrage. L’enchainement des plans est primordial à la bonne compréhension de l’histoire.



Copyright Julien Dykmans


Et la 3D dans tout ça ?

Eh bien la 3D vient très rapidement prendre le relais là dedans. Étant donné que je suis parti d’un simple croquis, il m’a fallu fabriqué chaque élément du décor un à un. La caravane m’a demandé presque un mois de modélisation et de texturing. Les façades des maisons ont suivi de près. Et j’ai terminé par le personnage, lorsque ma technique de modélisation était bien rodée. Chaque élément, de la plus petite vis à la plus grosse façade fut entièrement modélisée avec soin et texturée manuellement. C’est dans cette phase que la documentation est la plus importante. Il faut sans cesse savoir de quoi on parle quand on modélise un objet. Le réalisme renforce la crédibilité du film.


L’animation des personnages représente l’étape finale?

L’animation, l’éclairage puis les rendus oui. L’animation prend beaucoup de temps. Il s’agit de créer et de placer toutes les poses clefs de l’animation et de les faire s’enchainer à un rythme cohérent. Dans un premier temps on dégrossit l’animation, c'est-à-dire qu’on détermine le timing et les poses principales du personnage. Ensuite on rentre dans le détail et on rend les mouvements fluides, réalistes et cohérents. Lorsque l’animation est terminée, il faut encore ajuster l’éclairage de la scène, et commencer à faire les rendus de chaque plan. C’est une étape longue et éprouvante car on jongle avec de nombreux paramètres et il s’agit de bien gérer chaque valeur. Finalement, la post-production vient prendre le relais avec le montage vidéo de chaque plan. Et enfin, il faut placer la bande sonore et sonoriser chaque évènement avec le bruitage approprié.



Copyright Julien Dykmans


Sur quels logiciels as-tu travaillé?

En ce qui concerne la 3D, il s’agit du logiciel 3D Studio Max. Pour les textures, il s’agit principalement de Photoshop et Painter. J’ai eu recours au logiciel Combustion pour tout ce qui est retouche des couleurs et post-production. Et enfin, le montage vidéo et sonore avec le logiciel Vegas.


Tu as dit avoir travaillé sur l’ambiance sonore…

Oui, effectivement. Avec l’aide de Daniel Lipnik, un virtuose du piano, on s’est amusé à enregistrer différentes mélodies en studio. Il regardait en temps réel mon animation et essayait d’adapter deux grands morceaux d’Eric Satie et de Chopin. C’est d’ailleurs lui qui m’a aidé à trouvé une ambiance sonore qui collait bien avec mon univers. On a presque tout enregistré en studio et puis j’ai fait le montage son par la suite. Le son joue un rôle très important dans l’animation, c’est lui qui permet de créer une relation entre l’environnement graphique et l’impact émotionnel de l’histoire.


Comment te perfectionnes-tu au jour le jour ?

J’essaie sans cesse de nouveaux logiciels et plugins. C’est un métier où la technologie évolue très vite, il faut sans cesse se tenir au courant des nouveautés. Les machines sont de plus en plus puissantes et les logiciels de plus en plus perfectionnés. Il s’agit de ne pas se laisser dépasser par tout ça. Il faut toucher un peu à tout et évoluer en même temps que la technologie. Il ne suffit pas seulement de connaitre un programme à fond. Il faut surtout être imaginatif, voir le travail des autres, comparer, perfectionner et sans cesse repousser les limites de la créativité. C’est ce petit plus qui fera la différence.


Quels sont tes projets pour le futur ?

Je viens de terminer une petite spécialisation en Animation sous Maya en Angleterre à Bristol. Je suis donc actuellement à la recherche d’un emploi qui me permettrait d’acquérir un maximum d’expérience.


Parle-moi du choc des générations entre toi et ceux qui ont précédé.

Je dois avouer que notre génération a une chance inouïe de pouvoir bénéficier d’internet. C’est un outil extraordinaire qui peut permettre de se faire connaître de façon fulgurante. Il m’a suffit de poster mon animation sur 4 ou 5 forums pour finalement me retrouver sur des dizaines de sites français, anglais, américains, espagnols et même chinois ! C’est assez incroyable… Et il s’agit là d’un atout non négligeable qui peut vraiment jouer en notre faveur dans ce domaine en pleine croissance qu’est l’animation 3D. Maintenant, à nous de saisir notre chance et d’être là au bon endroit, au bon moment.



Copyright Julien Dykmans


Quels sont les domaines artistiques qui t’impressionnent le plus actuellement ?

Je reste un fervent admirateur des techniques traditionnelles. Quand je vois ce dont sont, et ont été capable, de grands artistes peintres sans avoir recours au « Ctrl+Z », je reste ébahi. Je ne dirais pas que l’informatique facilite fortement les choses car elle reste avant tout un outil qu’il faut savoir bien utiliser, mais j’ai l’impression que, quand on est novice, cela reste plus abordable que de vouloir se lancer dans la peinture à l’huile.

Merci de nous avoir accordé un peu de ton temps pour cette interview. J’espère te revoir aux avant-scènes bientôt et bonne continuation !

Merci pour ton temps Julien !
Benoît


Note : Interview initialement réalisée pour le site de notre confrère www.vocanson.fr


Sites web :

http://dykmans.julien.free.fr

http://www.the-way-of-hope.tk

http://www.infographie-sup.be

Lui envoyer un mail :)

Making-of Dynamo Making-of Still Life Timbre en réalité augmentée Les outils de plantes 3D ? Comparatif Terragen Vs. Vue

Copyrights :

TDT3D
All datas, screen captures, pictures, trademarks, logos,...is copyrighted by their respective owners.


TDT3D 3D Design, Visualization & Realtime  About Informations Navigation Related My account
TDT3D is a magazine and a community of 45308 Members recognized worldwide dedicated to CGI artists.

Our lines of force are 3D, computer art, architecture, digital nature, design and 3D/VR interactive.

©2017 TDT3D - All rights reserved.

Made in Belgium
Who? What?
Advertising
Social network
Legal and privacy
Partners
Contact
Home
News
Featured CG!
Features
Gallery
Videos
Tutorials
Forums
Downloads
Links
3DVF
ARTkm
e-onsoftware
HEAJ
Incubhacker
Kob-one
Ranchcomputing
ZBrush-Fr
Login
Registration !
Forget your ID ?
Online (172 / 0):